Pourquoi la guérison est difficile ?

La guérison exige de vivre dans le présent et de transformer l’énergie des sentiments piégée dans nos traumatismes et dans nos blessures issus du passé.

Les obstacles à la guérison demandent d’abandonner de vivre dans le passé et de cesser d’être une victime. Abandonner l’énergie liée au passé, nous oblige à se détacher d’un certain confort lié à des situations que l’on connait pour aller vers quelque chose qui est totalement inconnu. Être une victime procure bien sûr des désagréments mais aussi certains bénéfices secondaires.

Les gens ne guérissent pas parce qu’ils ne se sont pas libérés de l’illusion d’être une victime. Trop souvent, les gens obtiennent du pouvoir sur les autres grâce à leurs blessures. Ils ont trouvé, en effet, le moyen d’avoir du soutien. Les blessures deviennent alors un moyen de manipuler et de contrôler les autres.

La guérison exige souvent des changements de mode de vie, d’environnement et de relations. Le changement peut être effrayant !!!

Il est facile de rester dans un circuit d’attente, en affirmant que l’on ne sait pas quoi faire, alors que c’est rarement vrai. En fait, lorsque nous restons dans un circuit d’attente et que nous savons exactement ce qu’il faut faire, c’est que nous sommes terrifiés par le fait d’agir en conséquence…

Le changement est effrayant, et le temps d’attente donne un sentiment de sécurité, alors que la seule façon d’acquérir véritablement ce sentiment de sécurité est d’entrer dans le tourbillon des changements et de se sentir vivant à nouveau.

 

Guérir, c’est changer d’état.

Le changement peut faire surtout peur s’il nous procure des sensations pas encore connues. Accepter de guérir c’est aussi accepter de ne pas savoir comment la guérison va s’opérer. La guérison n’est pas un phénomène scientifiquement démontré. Nous connaissons les mécanismes de guérison mais ne savons pas comment ces mécanismes sont activés. Ce que nous ne savons pas expliquer peut nous paraître parfois étrange pour nos esprits cartésiens. Ce qui ne s’explique pas, dans notre inconscient, ne peux pas être possible.

La maladie est à l’origine d’un déséquilibre de nos sentiments lié à une situation souvent intense (séparation, décès, soucis professionnels ou autres). Elle favorise l’ancrage de ces sentiments et influence automatiquement « nos futurs possibles ». Car notre mental, via l’intention notamment, a déjà généré les informations dans le futur concernant la maladie. Notre difficulté à guérir résulterait des probabilités futures déjà installées qui continuent à être actives dans le présent. Donc le présent influence le futur et le futur influence le présent. (Théorie de la double causalité)

Être ou ne pas être, où l’on découvre deux sens dans la vie, celui d’être afin d’agir et recevoir dans le présent mais aussi celui de ne pas être afin de laisser le futur s’occuper de nos intentions.           Philippe Guillemant, Physicien chercheur au CNRS

A Retinne, à votre domicile ou à distance

 

 

  • Facebook Social Icône