Réglage alimentaire et sentiments

Dernière mise à jour : oct. 19

Le corps physique est d'une intelligence parfaite et représente un outil formidable pour attirer notre attention sur la façon que nous avons de vivre en harmonie. Notre activité digestive nous renseigne encore mieux sur notre capacité à digérer les choses, celles-ci ne concernent pas uniquement les aliments mais aussi les sentiments. C’est ainsi que notre digestion va influencer notre capacité naturelle à nous libérer de certaines émotions récurrentes et inversement, ces émotions vont influencer notre digestion.


Qu’avons-nous du mal à digérer symboliquement ou physiquement ?


Le réglage alimentaire améliore voire même guérit dans 20 à 40 %. C’est ce que je constatais il y a plus de 20 ans après mes études de naturopathie avec Robert Masson. Il "allège" 20 à 40 % de nos dépenses en énergie sur le plan digestif. Alors, les organes tels que le foie, l’estomac, le pancréas, les intestins et le colon, moins sollicités sur le plan digestif, pourront effectuer leurs rôles d'harmonisateur innés de nos émotions et aussi améliorer considérablement la digestion.

Nous sommes alors en mesure, si nous le souhaitons, de "digérer" ce qui ne nous convient pas dans notre vie ou ce qui ne nous a pas convenu ! Régler son alimentation ne va pas tout régler ! D'abord il faut comprendre pourquoi certains organes ou certaines parties du corps sont en souffrances ?

Ensuite, avoir l’intention et le désir profond de guérir....

Donc, avant de vouloir changer les choses, il faut "digérer" au risque de répéter les "mêmes situations".


Comment récupérer de l’énergie grâce au réglage alimentaire ?


1. Éviter l’alimentation continue ou le grignotage

  • La digestion proprement dite commence réellement ½ heure après la fin du repas. Après analyse du bol alimentaire, le cerveau reçoit les informations afin d’élaborer de façon optimale la sécrétion des substances nécessaires à la digestion. La programmation de la digestion est ainsi établie.

Si vous absorbez un aliment quelconque durant une digestion déjà en cours, il s’en suit une déprogrammation de la digestion en cours pour être ensuite reprogrammée avec le nouvel aliment. Ce phénomène de déprogrammation et reprogrammation demande une quantité d’énergie importante.
Le grignotage
  • Si vous absorbez un aliment quelconque durant une digestion déjà en cours, il s’en suit une déprogrammation de la digestion en cours pour être ensuite reprogrammée avec le nouvel aliment. Ce phénomène de déprogrammation et reprogrammation demande une quantité d’énergie importante. Ce phénomène se produit pour n’importe quel aliment introduit dans le tube digestif (chewing-gum, « chique », bonbons, boissons ou autres aliments). Imaginez le nombre de prises alimentaires durant la journée entre les repas et la déprogrammation/reprogrammation qui s’ensuit. Imaginez l’énergie perdue que vous ne pourrez pas utiliser à d’autres fonctions.


2. La question de l’eau


L’eau est indispensable à la vie. Sans eau, notre corps ne pourrait pas survivre.
L'eau c'est la vie !

L’eau est indispensable à la vie. Sans eau, notre corps ne pourrait pas survivre. À tout moment, notre corps utilise ses propres réserves d’eau afin de réguler une multitude de fonctions internes, telles que la digestion. C’est pourquoi la qualité, la quantité et la manière dont l’eau est absorbée durant la journée a une importance capitale dans la quête d’une harmonisation de notre être. Boire correctement de l’eau fait pour moi partie intégrante du réglage alimentaire. L’eau est la première source d’énergie de notre corps.


Voici quelques recommandations de base :


- Boire une eau peu minéralisée (la quantité de résidus secs, renseignée sur l’étiquette des bouteilles, devrait être inférieure à 100). En effet, les minéraux contenus dans les eaux ne sont pas assimilables, contrairement à tout ce qui est véhiculé, par notre organisme. Plus il y a des minéraux dans l’eau, plus le corps doit fournir des « efforts » pour les éliminer.

- Boire un verre d’eau à jeun, idéalement sur une durée de quelques minutes, pour réhydrater le corps après la nuit.

- Boire un verre toutes les 1 à 2 heures (ou plus si le corps en réclame) et surtout à intervalles réguliers.

- Boire toujours un verre d’eau une demi-heure avant un repas ou une collation.

- Boire plus s’il fait chaud ou lors d’une pratique d’une activité physique.

- Évitez de boire en mangeant sauf en cas de soif. Une certaine quantité d’eau au repas a pour effet de dissoudre les sucs digestifs.


A suivre : la prise d’aliments acides aux repas et la complexité du repas ou de l’aliment